Impression


Cazis, 02.07.2017

À quoi s’attend-on vraiment lorsque l’on s’inscrit à la compétition du pilote suisse de l’année et que l’on nous demande de participer à des entraînements de conduite ? C’est la question que posent à la ronde les deux instructeurs. Au début, les participants hésitent. Parmi les réponses sincères, quoique qu’un peu crâneuses, on trouve « je voudrais gagner la Golf GTI », ou encore « je suis convaincu que je conduis mieux que les autres » ! Pourtant le groupe, caractérisé par une bonne mixité, fait preuve d’un esprit sportif. En fait c’est surtout la notion de limite qui séduit la majorité d’entre eux. Ils veulent savoir comment réagir correctement face à elle ou comment la contourner. Les instructeurs, amusés, remarquent que les participants discutent le soir venu de la limite qu’ils ont pu atteindre.

 

Des exercices tels que le freinage d’urgence ou le slalom ne poussent pas vraiment les participants dans leurs derniers retranchements. Il arrive cependant que certains dérapent complètement : ce serait à cause de la traction arrière ou parce que des pneus de moins bonne qualité ont eu le tort d’avoir été montés sur l’essieu arrière. Mais il n’y a pas à s’en faire ! Ce n’est pas le résultat obtenu au premier passage qui compte mais l’effort personnel. À la fin, les instructeurs dispensent à chacun des conseils sur la manière dont ils pourront s’améliorer le prochain tour.  

 

La piste circulaire arrosée et la plaque de dérapage, sur laquelle est provoqué le dérapage du train arrière, sont nettement plus exigeantes. Ces exercices permettent de distinguer plus clairement qui effectue un vrai travail sur soi-même et suit les indications des instructeurs, et qui se contente de parler quand il se fait dépasser par l’arrière de son propre véhicule.

 

Les participants ont fini par se rapprocher et ont tous pu tirer quelque chose de leur journée. Ils sont tombés d’accord pour dire que c’est leur propre limite qu’ils avaient dépassée au cours de cette journée, et non celle de leur voiture !

 

À la fin se sont imposés Edgar Bruhin en Chevrolet Silverado, Sabrina Matsumara en Seat Ibiza, Pascal Wedam en Audi A6 ainsi que Patrick Hofstetter en Subaru WRX STi. Il nous reste désormais à encourager les vainqueurs pour la finale, qui aura lieu le 1er octobre à Stockental ! 

 

Texte et photos: Koray Adigüzel