ImPRESSiON


Niederstocken, 09.04.2017

Priorité à la sécurité ! La deuxième épreuve de qualification pour «L’Automobiliste Suisse de l‘Année»  a eu lieu au centre TCS Training & Eventscenter de Stockental. Dix-huit participants se sont soumis aux épreuves sur le vaste site TCS dans l’Oberland bernois dans l’espoir de se qualifier pour la finale qui aura lieu le 1er octobre 2017. Les moniteurs expérimentés de TCS, Adi Liechti et Lorenz Mühlemann, ont testé les compétences au volant des concurrents. «L’intérêt et l’objectif de cette formation à la sécurité est d’anticiper les situations dangereuses afin de les éviter ou alors d’y réagir correctement», explique Adi Liechti.

 

Théorie & Pratique. «La sécurité au volant va de pair avec la connaissance des règles», ajoute Lorenz Mühlemann. Pour bien réagir, encore faut-il connaitre les causes et les conséquences du sous-virage et du survirage. Les réactions discutées en groupe ont ensuite été mises en pratique avec ou sans systèmes d’aide à la conduite et à différentes vitesses. «Ne faites jamais d’économie sur les pneus!», recommande Adi Liechti. «Les pneus doivent présenter un profil de 4 mm, ne pas avoir plus de 4 ans et leur pression doit  être contrôlée toutes les 4 semaines», conseille le moniteur de TCS aux participants. «Ne faites pas une confiance aveugle à l‘électronique», précise-t-il en réponse à une question sur la possibilité de se laisser guider par le système de surveillance de la pression des pneus. 

 

Les exercices pratique se sont ensuite concentrés sur le freinage et les manœuvres d’évitement sur surface sèche et humide. Un freinage sûr et maîtrisé reste, avec une vitesse appropriée à la situation, l’une des clés de la sécurité au volant. Il faut apprendre à juger de ses capacités et également de celles du véhicule.

 

Le Conseil suisse de la Sécurité Routière CSR dont TCS suit les prescriptions pour l’organisation de ses stages de conduite apporte son expertise pour juger les concurrents de l’initiative „Automobiliste suisse de l’Année“. Ses formateurs, Bernhard Baumgartner et Martin Steffen, ne laissent rien passer. Ils ont vérifié la sécurité des véhicules et l’homologation et la déclaration de tous les éléments montés après-coup. Le positionnement du siège, de l’appui-tête, le port de la ceinture de sécurité tout comme l’état des pneus ont fait l’objet d’un contrôle. 

 

Le test de la plaque. Après les épreuves de freinage, de slalom et d’évitement, il restait encore à vaincre la plaque de dérapage, un objet de respect même pour les conducteurs chevronnés ou les habitués. Cette plaque fantasque a fait perdre le nord, au sens littéral du terme, à plus d’un participant. «C’est le test ultime pour connaitre parfaitement son véhicule. On ne peut garder le cap qu’en maintenant toujours le regard sur la bonne trajectoire et en réagissant avec une rapidité extrême,» déclare Martin Steffen. 

 

Les deux meilleurs participants. A la fin de la journée, les experts TCS et CSR ont fait les totaux pour désigner les deux meilleurs participants. Dans le groupe évalué par Lorenz Mühlemann (TCS) et Martin Steffen (VSR), les deux finalistes ont été Daniel Zürcher de Steffisburg (Renault Espace) et Reto Feierabend de Thun (VW Golf GTI). Dans le second groupe, Stefan Studer (Seat Leon) et Bernhard Brunner (BMW 3er) se sont qualifiés pour la finale du 01.10.2017. «Dans l’ensemble, tous les participants se sont comportés avec fair play et mesure», s’est félicité Martin Steffen. Les quatre concurrents mettront à nouveau leurs compétences à l’épreuve lors de la finale qui aura également lieu à Stockenthal. Les 24 finalistes piloteront le même modèle de marque VW pour l’épreuve ultime qui permettra de désigner «L’Automobiliste suisse de l‘Année».

 

Texte und photos: Claudia Schlatterer